Parce que le numérique, le Web, Internet, c'est pour le meilleur et pour le pire, soutenez Framasoft et la Quadrature du Net !

Crédits photo : Image by Motaz Tawfik from Pixabay

Quelques rappels pour commencer :
Il y a eu Edward Snowden, Aaron Schwartz et l‘idiot de ton village.
Les GAFAM et les BATX* ont des appétits d’ogres. (BATX = Baidu Ali Baba Tencent Xiamoi, les GAFAM chinois) Vos données ne sont pas données. Rêver de géants du numérique européens est… un rêve.

Mais aussi :
Un humain = une page web. On change le monde un octet à la fois. Le Web a d’abord été construit par ses utilisateurs et ses communautés.

En France deux associations se battent pour nos libertés sur Internet et pour un numérique « souverain ». C’est-à-dire un Web décentralisé, gouverné par et pour nous : Framasoft et La Quadrature du Net.

Dans cet article, je ne m’étendrais pas sur Framasoft et ses nombreux outils. J’en reparlerai plus tard avec la V5 de PeerTube que je compte bien utiliser.

🤶 Pour Noël offrez vous un Web libre, décentralisé et souverain ! 
🎄 Soutenez Framasoft !

Pourquoi faut-il soutenir la Quadrature du Net ?

La Quadrature du Net se bat depuis quinze pour nos libertés sur Internet.
Elle besoin de vous pour continuer ces combats.

À mes yeux, il y a deux problématiques importantes, récemment soulevées par la Quadrature ⬇.

La chasse aux précaires

Les Conseillers Numériques France Service qui ont été déployés partout en France sont souvent amené à aider les citoyens les plus en difficulté à accéder à leurs droits (lire ici,
et dernièrement là J’emploie le mot citoyen à dessein, bénéficiaire est réducteur et passif).
Des personnes en double difficultés : sociales et numériques. Certains CNFS sont devenus experts en prestations de la CAF : Allocation Logement, Allocation Adulte Handicapé, Revenu de Solidarité Active… et bien d’autres… Le fonctionnement et la bonne connaissance de cette institution pose une troisième difficulté.

Depuis 2010, la CAF a changé de politique, de l’accompagnement et l’aide vers le contrôle et la chasse aux fraudeurs. Un algorithme établit pour chaque « bénéficiaire » un score de risque évaluant la possibilité de fraude et déclenchant ainsi des contrôles. Ce sont les plus précaires qui sont visés. Des personnes se retrouvent broyées par la machine et sans ressources pendant plusieurs mois voire plusieurs années.

Je n’invente rien. La presse a fait un travail sérieux sur le sujet. Je recommande notamment la lecture de cette enquête de Benoît Colombat de la cellule investigation de Radio France. La Quadrature du Net est justement cité car elle souhaite traiter le sujet en 2023.

Ayant formé des CNFS, je trouve cette politique ahurissante. D’un côté on dématérialise les démarches administratives et les services publics, on forme et déploie 4000 personnes pour accompagner les citoyens, tandis que de l’autre on multiplie les contrôles.

La question de l’algorithme et de son ouverture me semble des plus importantes (cf article de Benoît Colombat plus haut), à condition de savoir ce qu’est un algorithme. En terme de médiation numérique, l’enjeu est de taille.

Les étudiants sous surveillance

Les étudiants de Paris VIII se sont mobilisés contre TestWe, une start-up qui souhaitait pousser très loin la surveillance des examens en distanciel. C’est à lire ici et ça fait froid dans le dos.

Cette mobilisation a porté ses fruits avec l’intervention de la Quadrature devant le tribunal administratif de Montreuil. Il faut noter cette victoire, elle donne de l’espoir !

Passez de bonnes fêtes !

🤶 Pour Noël offrez vous un Web libre, décentralisé et souverain !  
🎄 Soutenez la Quadrature du Net !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.